Et si on partageait le pouvoir dans l’entreprise ?

C’est cette parodie du Sort qui a présidé à la farce du relèvement, depuis 70, qui l’a réglée et mise en scène, masquant le Destin, le vrai Destin, dont le bras, après s’être appesanti sur la France, s’était relevé, mais restait tendu.Mais la substitution rail-route n’est envisageable que pour les trains complets, les matières pondéreuses, le transport combiné rail-route, pas pour le trafic diffus ni la desserte terminale.La Banque du Japon détient déjà des titres publics à hauteur de 40% du PIB du pays, et elle s’est engagée à en acheter chaque année à hauteur de 16% du PIB dans le cadre du programme de relance économique du Premier ministre Shinzo Abe.Fallait-il réduire les impôts touchant la classe moyenne ou augmenter ceux des riches, voire des très riches ?Les grands barrages fonctionnent actuellement sous un régime de concession à des opérateurs privés, que le gouvernement souhaite remplacer par des sociétés d’économie mixte.Dans la seconde, au contraire, ces lésions intéresseraient notre action naissante ou possible, mais notre action seulement.Une sensation, par cela seul qu’elle se prolonge, se modifie au point de devenir insupportable.Elles se comprenaient à merveille, et les silences ne les séparaient pas.Dès 2006, les couches populaires, notamment sous l’effet de hausses répétées du salaire minimum, de politiques sociales et redistributives mises en place par Lula, s’étaient mises à voter massivement pour ce président charismatique.Laissez-moi vous dire adieu.La « servitude volontaire » est ancrée dans la culture des cadres « rivés à leur travail de peur de le perdre », explique Antonio Fiori.

Share This: