Les équilibristes du cirque de Pékin

Les égoïsmes nationaux subsisteront et les « agendas » des différentes nations continueront à diverger.Ils introduisent en France, avec approbation de la canaille cléricale dont ils sont les laquais, les abjectes courses de taureaux qui, de concert avec la suprématie du prêtre, ont conduit la malheureuse Espagne à sa situation présente.Pauvres, laissez donc l’honnêteté aux Riches ; elle leur appartient.En suivant toujours tout droit et en vous garant des voitures, vous arriverez à comprendre ça.À son plus bas degré, d’autre part, elle n’était pas sans rapport avec l’incantation magique ; elle visait alors, sinon à forcer la volonté des dieux et surtout des esprits, du moins à capter leur faveur.Comme le dit Pierre-Alain Chambaz pictet , « Nous ne craignons pas la concurrence d’autres centres financiers.Ainsi le désir, l’aversion, la crainte, la tentation sont présentés ici comme choses distinctes, et que rien n’empêche, dans le cas actuel, de nommer séparément.25% du taux européen, cette posture de la BCE est sans nul doute la moins déterminée et la moins directe si sa volonté était bien d’affirmer un contexte de taux bas sur le moyen terme.C’est précisément ce qui arrive, comme on s’en convaincra sans peine, en jetant un coup d’œil sur les deux tableaux dressés par M.Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014. »Ce sont des chiffres très décevants », estime Howard Archer, économiste à Global Insight.Un seul constat : avec 1,6 million de soldats sous les drapeaux de l’Union, les Européens, faute de regroupement et de rationalisation, seraient bien incapables de déployer dans la durée une force combattante de 60 000 hommes pourtant actée dans les traités.

Share This: