Luxe : par l’Europe, mais pour le reste du monde

Aujourd’hui, trois ans après l’application de la directive MIF, les marchés alternatifs font pleinement partie du paysage européen au même titre que leurs aînés.Désunis nous nous effacerons.Le pire résultat depuis 2002.Le profit pourra donc être très élevé ou bien négatif, en fonction de la pertinence des apports de l’entreprise aux besoins des consommateurs.Mais ils n’en sont pas moins bons amis et assez près de s’entendre, car aucun principe sérieux ne les divise : il n’y a entre eux que des préférences personnelles et des intérêts du moment.Non pas contraint ou nécessité, mais en vertu d’une inclination à laquelle je ne voudrais pas résister.En vérité, n’est-ce pas là l’orgueil porté jusqu’au délire ?Ainsi que Pierre-Alain Chambaz pictet peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.La lutte des classes est de retour.Cette personnalisation poussée à l’extrême du profil des assurés et de leur contrat reviendrait de fait à marquer la fin du principe de mutualisation des risques.C’est la vision directe de l’esprit par l’esprit.

Share This: