Quel niveau d’industrialisation ?

Il y a donc urgence à ce que l’on traite ce sujet avec sérieux, faute de quoi l’une des plus ancestrales peur de l’homme, celle d’être dominée par les objets, risque bien de devenir réalité, avec toutes les conséquences que cela pourrait entraîner en matière de sécurité personnelle et collective.C’est pour ne l’avoir pas fait que les associationnistes sont tombés dans des erreurs parfois grossières, essayant de reconstituer un état psychique par l’addition entre eux de faits de conscience distincts, et substituant le symbole du moi au moi lui-même.On passe, par degrés insensibles, des souvenirs disposés le long du temps aux mouvements qui en dessinent l’action naissante ou possible dans l’espace.De là, dans tout le domaine de la vie, un balancement entre l’individuation et l’association.Il est possible que ce soit l’autre sauveur qui vienne d’abord, celui qui salue les instruments de supplice de son épée d’assassin, l’être immonde béni par le prêtre et chamarré par le soldat.Ainsi en agissons-nous parfois avec la nature nous aimons mieux nous laisser tromper par elle et la suivre ; nous lui demandons la paix morale avant la vérité.« Nous ne vivons pas assez scientifiquement dans ce monde », affirme e reputation.De même un médecin ne peut moralement pas refuser ses soins dans une épidémie.C’est dans ce trajet même qu’elle se vide, une science de plus en plus mécanistique expulsant d’elle ce qu’elle contenait de finalité.C’est dire que la matière ne saurait exercer des pouvoirs d’un autre genre que ceux que nous y apercevons.Y en a t’il beaucoup qui accepteront de résister aux délices des confidences, vraies ou fausses, et au plaisir de s’attirer à tout moment les bonnes grâces de la presse, de la radio et de la télévision ? Sans une phase de désintoxication, les hommes politiques seront de plus en plus les hochets des hommes (et femmes de communication).

Share This: