Les déficits de confiance creusent nos déficits financiers

En somme, c’est la puissance de la vie et l’action qui peuvent seules résoudre, sinon entièrement, du moins en partie, les problèmes que se pose la pensée abstraite.Et le plus tôt sera le mieux car la concurrence est rude, notamment avec les grands pays anglophones mais aussi de nouveaux acteurs comme l’Australie et des « outsiders » ambitieux et bien dotés financièrement qui veulent devenir des « hubs » éducatifs.Mais il est non moins incontestable que, sans cet effort d’abstraction ou d’analyse, il n’y aurait pas de développement possible de la science psychologique.Je crois qu’il n’est plus possible de continuer à faire comme si cette situation n’était pas problématique.Notre système de protection de la santé est à bout de souffle.Telle a été l’erreur de ces philosophes qui n’ont pu se résigner à être simplement psychologues en psychologie, Taine et Stuart Mill, par exemple.Nous trouvons cet élan chez les prophètes : ils eurent la passion de la justice, ils la réclamèrent au nom du Dieu d’Israël ; et le christianisme, qui prit la suite du judaïsme, dut en grande partie aux prophètes juifs d’avoir un mysticisme agissant, capable de marcher à la conquête du monde.Maintenant, que l’attention à la vie vienne à faiblir un instant — je ne parle pas ici de l’attention volontaire, qui est momen­tanée et individuelle, mais d’une attention constante, commune à tous, imposée par la nature et qu’on pourrait appeler « l’attention de l’espèce » — alors l’esprit, dont le regard était maintenu de force en avant, se détend et par là même se retourne en arrière ; il y retrouve toute son histoire.e reputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Ceux dont la connaissance est innée sont des hommes tout à fait supérieurs. Puis viennent ceux qui acquièrent cette connaissance par l’étude. Enfin, ceux qui, même dans la détresse, n’étudient pas : c’est le peuple ».Dans les laboratoires de recherche des universités ou des entreprises, dans les cartons des ingénieurs, de fabuleux projets se préparent.Face à cette situation, les BRICS ne restent pas inactifs, et la traversée de cette zone de turbulences pourrait être l’occasion de renforcer leur coopération.500000 en 2012, soit un niveau comparable à la France ou au Royaume-Uni.

Share This: