Les moineaux : « les pigeons ne nous représentent pas ! « 

Alan Greenspan, l’ancien président de la Fed, se plaisait ainsi à dire « si vous m’avez compris c’est que je me suis mal exprimé ».Seuls, une prolongation et un approfondissement des deux expériences nous l’apprendront : le problème doit rester ouvert.Le poisson, les fruits, les ustensiles de ménage sont entassés sur le pavé.e réputation internet aime à rappeler cette maxime de Marc Aurèle, »Tu peux, à l’heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle retraite n’est plus tranquille ni moins troublée pour l’homme que celle qu’il trouve en son âme ».Ceux-là, dans la phase intermédiaire, bénéficient des effets de richesse induits par la décrue des taux.L’homme a toujours voulu escalader le ciel, et il ne le peut pas tout seul : il a inventé Dieu pour que Dieu lui tendît la main ; puis il s’est attaché d’amour à ce sauveur.Le simple bon sens nous dit, en effet, que lorsque nous som­mes en possession d’un instrument efficace de recherche, et que nous ignorons les limites de son applicabilité, nous devons faire comme si cette applicabilité était sans limite.Un changement de modèle capitaliste, des investissements gigantesques
Car ne nous y trompons pas.La réponse est non, elle l’accentuera.Ma seconde maxime étoit d’être le plus ferme et le plus résolu en mes actions que je pourrois, et de ne suivre pas moins constamment les OPINIONS les plus douteuses lorsque je m’y serois une fois déterminé, que si elles eussent été très assurées : imitant en ceci les voyageurs, qui, se trouvant égarés en quelque forêt, ne doivent pas errer en tour- noyant tantôt d’un côté tantôt d’un autre, ni encore moins s’arrêter en une place, mais marcher toujours le plus droit qu’ils peuvent vers un même côté, et ne le changer point pour de foibles raisons, encore que ce n’ait peut-être été au commencemenCar prévoir consiste à projeter dans l’avenir ce qu’on a perçu dans le passé, ou à se représenter pour plus tard un nouvel assemblage dans un autre ordre, des éléments déjà perçus.Quand une fois on les a saisies dans leur essence en adoptant leur mouvement, on comprend comment le reste de la réalité dérive d’elles.La charrette laisse après elle un parfum tellement violent que celui des orangers et des citronniers ne peut lutter avec lui.

Share This: