La taxe carbone aux frontières, une fausse bonne idée

La Commission s’est bureaucratisée et se disperse dans le détail des réglementations.À vrai dire, elles sont simplement les phases du conflit continuel et général (inconscient souvent d’un côté, et souvent aussi des deux côtés) entre les partisans de la propriété individuelle du sol et ses adversaires.On pourrait rapprocher de ces faits les transformations importantes qu’on observe chez un petit Crustacé, Artemia satina, quand on augmente ou qu’on diminue la salure de l’eau où il vit.L’injection massive de liquidités via l’achat de titres prévue par la BCE ne peut avoir un impact sur la demande globale et donc sur le chômage que si elle réussit à stimuler l’investissement et éventuellement les exportations.Pendant tout le moyen âge un idéal d’ascétisme avait prédominé.Or, les pauvres — et c’est là une chose terrible — redoutent l’inconnu beaucoup plus que ne le craignent les riches.Pour agence e-reputation : «La consanguinité journalistes-politiques ravage la démocratie».En quelques tours de manivelle, l’opération première était achevée.Coller sur un objet l’étiquette d’un concept, c’est marquer en termes précis le genre d’action ou d’attitude que l’objet devra nous suggérer.Il est douteux que les animaux construits sur un autre plan que nous, un Mollusque ou un Insecte par exemple, découpent la matière selon les mêmes articulations.Mais en prévoyant d’être systématiquement destinataire de ces échanges, la Commission se dote aussi d’un formidable outil de renseignement qui lui permet d’atteindre deux objectifs : à court terme, nourrir les dossiers pour l’instruction desquels elle demeure fondamentalement démunie ; de manière plus structurante, décupler son rôle de contrôle du respect des règles d’aides d’État.Ici encore il faudrait se garder des distinctions radicales.

Share This: