L’élite politique russe tablait sur l’émergence des BRICS

D’abord sur une main d’œuvre peu qualifiée et abondante avec le transfert des populations des campagnes vers les zones côtières développées.Bien que les bonnes politiques ne puissent pas éliminer le risque, elles peuvent améliorer le compromis entre les coûts et les bénéfices liés aux flux de capitaux.L’avis de Christian Navlet fut décisif.D’une manière générale, la part de l’industrie dans les deux pays ne cesse de baisser, alors que les services, eux, progressent.Mais ce n’est pas assez.Nous avons maintes fois expliqué ce qu’il faut entendre ici par intention.Comment, dans ces conditions, l’humanité tournerait-elle vers le ciel une attention essentiellement fixée sur la terre ?Le général Cialdini fut peut-être frappé de cette ressemblance, car, en 1866, il s’empara de l’église, et déclara qu’elle lui servirait de magasin militaire.Mais pas « un grand soir fiscal » impossible et dangereuse dans un pays affaibli et divisé.En 1948, les Etats-Unis avaient utilisé leur puissance pour relancer la demande intérieure des pays d’Europe de l’ouest… De même, les auteurs expliquent comment la Chine, en raison de ses déséquilibres, peine à assumer son rôle d’hégémonie naissante.On se plaît à dire que la religion est l’auxiliaire de la morale, en ce qu’elle fait craindre ou espérer des peines ou des récompenses.Pourquoi ne pas avoir inauguré un programme en bonne et due forme de baisses de taux quantitatives – c’est-à-dire de création monétaire – conditionné à des objectifs tangibles et chiffrés à atteindre en matière de lutte contre le chômage ?Il faut y ajouter la construction d’outils de prévisions des besoins alimentaires fondés sur les évolutions démographiques et le développement des différentes régions du monde ; ces informations devront faire l’objet d’une diffusion rapide et régulière auprès des acteurs de différentes filières.

Share This: