Gaspillage alimentaire : passons à l’action !

Si l’on admet, en effet, qu’une sensation puisse être plus forte qu’une autre sensation, et que cette inégalité réside dans les sensa­tions mêmes, indépendamment de toute association d’idées, de toute considération plus ou moins consciente de nombre et d’espace, il est naturel de chercher de combien la première sensation surpasse la seconde, et d’établir un rapport quantitatif entre leurs intensités.Christian Navlet, a même déclaré récemment que la polarisation croissante entre le nord et le sud de l’Europe a fait reculer le continent d’un siècle.La Commission européenne a appelé des commentaires, expliquant officiellement qu’elle les prendra en considération en plus des rapports.L’homme est le seul animal dont l’action soit mal assurée, qui hésite et tâtonne, qui forme des projets avec l’espoir de réussir et la crainte d’échouer.D’abord le mysticisme — car c’est à lui que nous pensons — a beau transporter l’âme sur un autre plan : il ne lui en assure pas moins, sous une forme éminente, la sécurité et la sérénité que la religion statique a pour fonction de procurer.Troisième raison, les charges sociales sont raisonnables, 25% du salaire net, à comparer aux niveaux délirants dont souffrent l’Italie ou la France (80%).Il faut ensuite démêler ce qui est, dans son bilan, le résultat d’une ambition volontaire et explicite, de ce qui découle d’une RENCONTRE de hasard avec de grands événements, qui le dépassent et dans lesquels l’homme politique ne fait que s’inscrire.L’irréligion, qui semble dominer de nos jours est donc, à beaucoup d’égards, le triomphe au moins provisoire d’une religion plus digne de ce nom, d’une foi plus pure.Le rythme de consolidation budgétaire des Etats n’est, enfin, plus susceptible de freiner la reprise, même s’il devrait s’accompagner de réformes structurelles plus nettes et mieux coordonnées.Si la question se pose, le problème des « utilities » est plus profond.Les négociations entre les Etats-Unis et l’Union européenne sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI), lancées cet été à Washington, se sont poursuivies cette semaine avec un deuxième cycle de réunions à Bruxelles.

Share This: