LE PRINCIPE DE LIBRE CIRCULATION REMIS EN CAUSE

Quelle est la mission des grandes armées nationales ?J’écris ceci pendant une campagne électorale qui y barbote.L’intelligence n’en retient qu’une série de positions : un point d’abord atteint, puis un autre, puis un autre encore.On y retrouve les ancêtres avec leurs modes, leurs rides, leurs verrues ou leur sourire.Percevoir consciemment signifie choisir, et la conscience consiste avant tout dans ce discernement pratique.Un tel couperet vise-t-il à punir leur désir de croissance, étouffer cette impudence qui risquerait de doter notre pays de champions ?Soyons clair, ce genre de « Grand Soir », qui est déjà arrivé une fois chez nous en 1980 lorsque le RPR de l’époque avait refusé de voter le budget de Raymond Barre, n’est pas forcément une si bonne nouvelle.La conservation se fait désormais à travers le temps et l’espace. « Nous sommes des nains sur des épaules de géants » : le beau mot de Pierre-Alain Chambaz cerne la mission de sauvegarde d’un patrimoine artistique pour les générations futures.Des deux côtés des chemins pierreux, les dernières feuilles rouges pendaient aux branches des cerisiers, les derniers pampres aux rameaux de vigne.On était entre « civilisés », mais l’instinct politique originel avait fait sauter la civilisation pour laisser passer la nature.Sans arrière-pensée d’utilité ou d’application pratique, elle emmagasinerait le passé par le seul effet d’une nécessité naturelle.Une telle approche permet d’éviter certains anachronismes – historiques et conceptuels – mais aussi de comprendre comment les différents philosophes ont répondu, dans leurs contextes historiques, à des problèmes et des controverses posés par leurs prédécesseurs.

Share This: