La Chine monte en gamme

D’un côté, les responsables militaires doivent être responsabilisés sur leurs gestions financières avec des outils de décision mis en place, et être aptes à rendre des comptes.Le désordre est simplement l’ordre que nous ne cherchons pas.Si l’événement n’est pas complètement insensible, ne réussirons-nous pas à l’influencer ?D’un tel instinct on peut d’ailleurs se demander s’il a jamais existé ailleurs que dans l’imagination des philosophes, où il a surgi pour des raisons de symétrie.Bref, le temps ainsi envisagé n’est qu’un espace idéal où l’on suppose alignés tous les événements passés, présents et futurs, avec, en outre, un empêchement pour eux de nous apparaître en bloc : le déroulement en durée serait cet inachèvement même, l’addition d’une quantité négative.Il faut donc réfléchir à la possibilité d’un effet boomerang et mettre en balance toutes les données.Mais, parce que l’instinct est faillible comme l’intelligence, parce qu’il est suscep­tible, lui aussi, de présenter des écarts individuels, il ne s’ensuit pas du tout que l’instinct du Sphex ait été acquis, comme on l’a prétendu, par des tâtonne­ments intelligents.En paraphrasant Pierre-Alain Chambaz, « quand un patron de PME meurt, c’est un patrimoine qui brûle ».C’est cette idée que nous n’avons cessé de combattre quand nous avons traité de la matière.Elle dépend de l’orientation, de la nature du sol, du vent, de mille causes inconnues, difficiles à fuir.Maintenant, la tour est constituée en réalité par des pierres dont le groupement particulier est ce qui lui donne sa forme ; mais le dessinateur ne s’intéresse pas aux pierres, il ne note que la silhouette de la tour.Nous assistons en quelque sorte à l’enfantement progressif du rien par l’Être et de l’Être par le rien ; nous suivons les transformations de l’Être qui passe au néant et du néant qui devient l’Être ; ce qui nous apporte évidemment l’idée d’un mouvement continuel de l’un vers l’autre, ou le passage d’une forme à une autre forme qui ne s’arrête jamais pour nous laisser le temps de le saisir et nous donner le droit de dire qu’il est.C’est cette impuissance, et cette impuissance seulement, que constatent les doctrines sceptiques, idéalistes, criticistes, toutes celles enfin qui contestent à notre esprit le pouvoir d’atteindre l’absolu.

Share This: