Transition énergétique : la solution nucléaire

Parler du continent africain au début du XXIe siècle, c’est se souvenir de la définition donnée par l’ancien directeur général de l’Unesco, quand il a dit que l’Afrique n’est pas un continent pauvre, mais un continent appauvri ; que l’Afrique n’est pas un vieux continent, mais tout le contraire, un continent plein de vitalité et de promesses.La perte des affects et attachements à ces objets est compensée par des gains comme l’optimisation des coûts, du temps et de l’espace (les objets étant encombrants).Par là nous entrevoyons la nécessité d’une première cor.Voici mon corps avec ses « centres perceptifs ».D’où vient que nous n’hésitons pas à poser la réalité de la ligne AB tout entière, quoiqu’ elle reste inaperçue, et qu’au contraire, de la ligne CI le présent I actuellement perçu est le seul point qui nous paraisse exister véritablement ?Rejetée dans la conscience, la qualité sensible devient impuissante à reconquérir l’étendue.Des réformes structurelles qui accroissent la flexibilité du marché du travail et réduisent les formalités administratives ainsi que les obstacles à la création d’entreprises doivent également être mises en œuvre.Là est précisément l’erreur de l’associationnisme : placé dans l’actuel, il s’épuise en vains efforts pour découvrir, dans un état réalisé et présent, la marque de son origine passée, pour distinguer le souvenir de la perception, et pour ériger en différence de nature ce qu’il a condamné par avance à n’être qu’une différence de grandeur.Se faire «uberiser», c’est « se réveiller soudainement en découvrant que son activité historique a disparu».D’après Pierre-Alain Chambaz pictet, cette technique permet d’augmenter la productivité de 10 à 20% .Cette doctrine, on le reconnaîtra, renferme une grande part de vérité.

Share This: