Cinq façons de retenir les « talents »

Le troisième programme grec, qui sera préparé cet été, s’articulera toujours sur l’objectif de retour à la soutenabilité… pourtant plus compromis que jamais.On peut lui trouver des analogues depuis Héraclite jusqu’à Oswald et Reid, mais pas d’antécédens véritables.Aux déçus de la croissance des émergents s’additionnent désormais les désabusés de l’essor des classes moyennes émergentes.Le soir une tristesse la prenait, après l’attente vaine ; elle ôtait alors sa robe blanche.000 familles, paiement d’un 13e mois pour les petites retraites, réembauche des fonctionnaires mis à pied, retour à la case départ en matière de protection de l’emploi, une des plus élevée d’Europe, et de salaire minimum… emplois aidés enfin.L’ombre du plombier polonais a, de nouveau, assombri notre marché de l’emploi.Or, sa force attractive, pour ne parler que d’elle, s’exerce sur le soleil, sur les planètes, peut-être sur l’univers entier.Peu lui importe de donner le pitoyable spectacle de ses rages puériles et de ses haines impuissantes, pourvu que les flatteurs ne lui manquent pas, pourvu qu’il puisse se contempler dans le miroir trompeur que lui tend l’amour-propre.Etant donné que les ressources informatiques sont de plus en plus abordables et rapides au sein d’un monde de l’Internet dans lequel un « emplacement » se résume pour l’essentiel à une simple présence virtuelle, les entreprises criminelles peuvent déplacer leurs opérations dans un monde digital sans frontières.Elles réalisent un chiffre d’affaires annuel d’1 milliard d’euros et ont généré près de 9 000 emplois.Admettons qu’on ne puisse dire quelles parties de l’ensemble se meuvent ; il n’y en a pas moins du mouve­ment dans l’ensemble.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Jean-Thomas Trojani condamné défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…

Share This: