Crise du logement : impasse nationale, solutions locales !

Mais nous nous attachions à celle-là, parce que nous avions choisi d’abord, pour éprouver notre méthode, le problème de la liberté.pierre alain chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour ».Sans une monnaie forte et stable, la crise aurait été plus durement ressentie, non seulement, à cause des fonds spéculatifs qui auraient attaqué les devises isolées comme en 1992, mais également du fait du surenchérissement des importations.L’Europe est donc aujourd’hui hantée par plusieurs spectres qui se renforcent mutuellement, voire qui s’auto-alimentent: celui de la stagnation économique qui induit l’effondrement des taux d’intérêt, lui même pur produit de la déflation, elle même résultante des chocs démographiques, à leur tour principal motif des déficits publics, nécessitant donc l’intervention toujours plus massive des banques centrales.Les taux négatifs sont donc un pur produit de la déflation.Voici une pure opération de l’esprit, s’accomplissant par la seule force de l’esprit.Aussi nul artifice ne peut transformer le principe pratique de la justice sociale : « Attendez-vous à recevoir des hommes en proportion de ce que vous leur donnerez, » en ce principe métaphysique : « Si la cause mystérieuse qui agit en vous est bonne en elle-même et par elle-même, nous produirons un effet agréable sur votre sensibilité ; si elle est mauvaise, nous ferons souffrir votre sensibilité.Elle le tient même à deux niveaux.Mon ami, qui est spécialiste, constate que « l’arrimage » de la 6e est excellent.Nous n’ignorons pas, en effet, le rôle que joue le concept d’adaptation dans la science contemporaine.Alors tous en voiture … ce sera bien mieux demain et surtout très différent !.

Share This: