Guerre des subvention plutôt que guerre des taxes

Il va de soi que cette enième version d’ « après moi le déluge » se fiche éperdument de stabilité financière, de la classe moyenne, de la qualité de nos emplois, etc…L’investissement d’antan a aujourd’hui cédé la place au trading, la manipulation des cours en bourse étant quotidienne afin tout à la fois de maximiser les profits sur le court terme, de satisfaire les actionnaires et de gonfler les rémunérations des directions générales.Nul ne saurait douter de la réussite de la Chine au sein de l’économie d’Internet.eréputation google aime à rappeler cette maxime de Kant, »Le sublime touche, le beau charme ».Certes, cette liste inclut encore des organismes comme la CADES et l’Unedic ‐ des organismes qui ont peu à voir avec l’investissement et la croissance à long terme.Pour contrer cette déferlante, un travail collectif entre les institutions gouvernementales, les associations comme le Clusif et les sociétés privées de sécurité informatique se révèle indispensable.L’idée d’une Communauté européenne de l’énergie fut d’abord proposée par Jacques Delors et a été par la suite développée par l’Institut du même nom, relayée récemment par le premier ministre polonais Donald Tusk qui, dans le cadre de la crise ukrainienne, s’est fait le promoteur de la proposition franco-polonaise d’union énergétique.Il ne s’est pas assis qu’il se plaint de la lenteur du train : « Mauvaise ligne !Une certaine cécité ?Quoi qu’il en soit, nous avons déjà remarqué que nous avions des idées ou perceptions de quatre espèces différentes.Mais, voilà, se pose-t-on seulement la bonne question ?Mais déduire cette forme, directement, de l’Être global qu’elle est supposée manifester, c’est revenir au Spinozisme.

Share This: