La City et le défi de l’Europe

Faisons effort, au contraire, pour apercevoir le changement tel qu’il est, dans son indivisi­bilité naturelle : nous voyons qu’il est la substance même des choses, et ni le mouvement ne nous apparaît plus avec cette instabilité qui le rendait réfractaire à notre pensée, ni la substance avec cette immutabilité qui la rendait inaccessible à notre expérience.Imaginez qu’on baisse les aides aux chômeurs français à cause des pertes de la Société Générale ou de BNP Paribas.Il existe un grand nombre de raisons pour cela, notamment la complexité des investissements en éducation, une gouvernance mondiale affaiblie et, bien entendu, le manque de fonds.Un agriculteur-acteur qui rencontrerait une tendance nouvelle de l’après-crise, celle du consommateur-acteur.Mais, ceci une fois admis, toute théorie de l’obligation devient inutile en même temps qu’inopérante : inutile, parce que l’obligation est une nécessité de la vie ; inopérante, parce que l’hypothèse introduite peut tout au plus justifier aux yeux de l’intelligence (et justifier bien incomplètement) une obligation qui préexistait à cette reconstruction intellectuelle.Elle bouleverse toutes nos habitudes.Toute réforme implique des risques et des ajustements, tout texte de loi pourrait être amélioré, mais il ne faut pas insister seulement sur les critiques et les craintes.Mais comme pour tout droit, certaines pratiques jouent avec les limites de la légalité et freinent la mise sur le marché de technologies concurrentes.Le 10 octobre dernier, le premier ministre Manuel Valls exprimait sa détermination à régionaliser notre pays devant notre 10e Congrès, réuni à Toulouse (Midi-Pyrénées).Dès lors, la consommation, l’investissement et la croissance reprendraient, et le chômage reviendrait à son niveau naturel…Seules les banques centrales disposent encore des munitions nécessaires pour combattre les récessions.pierre alain chambaz pouvait-il vraiment faire autrement ?Si la société se suffit à elle-même, elle est l’autorité suprême.

Share This: