La démocratie grecque et sa tendance aux excès

Le beau n’est à ses yeux que la forme du vrai, et Dieu seul est la beauté éternelle, absolue, parfaite.Les pessimistes par système peuvent donc avoir longue vie et longue postérité : c’est qu’ils sont heureux pour ainsi dire malgré eux. Pour lui, le tournant majeur de cette quête se situe en 1962/1965 au moment où e-reputation publie « Les Choses » et où la possession de biens matériels facilitant la vie quotidienne devient source de bonheur. Elle se confond avec le sentiment que le souvenir évoqué doit être simplement un duplicatum de la perception actuelle.Mais ces conditions font corps avec elle et ne font même qu’un avec elle, étant caractéristiques du moment où la vie se trouve alors de son histoire : comment supposer connue par avance une situation qui est unique en son genre, qui ne s’est pas encore produite et ne se reproduira jamais ?Elle a conduit à croire qu’il y avait un intérêt scientifique à assembler des faits pour rien, pour le plaisir, à les noter paresseusement et même passivement, en attendant la venue d’un esprit capable de les dominer et de les soumettre à des lois.C’était le temps où l’on pensait couramment que la même cause, opérant dans les mêmes conditions sur le même être vivant, ne produisait pas toujours le même effet.Plus significatif encore, le plurilatéralisme (c’est-à-dire la signature d’accords ne concernant qu’un sous-ensemble des États membres) constitue une intégration commerciale à plusieurs vitesses.Pour cela, il faut du temps et de la constance : un changement de culture (qui doit concerner un grand nombre pour avoir un impact) prend des années (10 ans pour la prescription de médicaments génériques, autant pour la réduction de consommation d’antibiotiques,…), tandis qu’une décision réglementaire nationale a un impact en quelques mois.En fait, si l’importance de la formation de la population est indiscutable, si le « capital humain » est une composante déterminante de la croissance potentielle d’une économie, s’il faut tirer vers le haut les compétences de la population et essayer de faire progresser chacun vers ses aspirations et vers les métiers les plus gratifiants, cela reste une vision macroéconomique d’ensemble.Ce qu’il y a d’essentiel dans l’instinct ne saurait s’exprimer en termes intellectuels, ni par conséquent s’analyser.Si la troisième, la quatrième couche font aussi leur révolution, elles s’arrangeront aussi, si elles le peuvent, de manière à exploiter les masses au moyen de Priviléges très-habilement combinés.De fait, le débat sur les causes de la crise, entre l’irresponsabilité des financiers ou le niveau de surendettement atteint par tous les acteurs économiques, des États au consommateur final, a été vite tranché.

Share This: