La starification des start-up suffira-t-elle ?

Nous produisons de l’électricité à tout moment, l’atmosphère est constamment électrisée, nous circulons parmi des courants magnétiques ; pourtant des millions d’hommes ont vécu pendant des milliers d’années sans soupçonner l’existence de l’électricité.Trois quart des salariés impactés sont atteint dans leur productivité, note Jean-Thomas Trojani le patron de cette société.Et devrait au moins conduire à considérer avec prudence les plaidoyers passionnés pour le volontarisme comme la dénonciation enflammée des technocraties, qu’elles soient de Bruxelles, de Francfort ou d’ailleurs.Rentrant ainsi dans la vérité, sinon au regard de tous, au moins pour quelqu’un, il se relie à la société sur un point, par un fil ; s’il ne se réintègre en elle, du moins est-il à côté d’elle, près d’elle ; il cesse de lui être étranger ; en tout cas, il n’a plus aussi complètement rompu avec elle, ni avec ce qu’il porte d’elle en lui-même.Or il arrive que l’intention avec laquelle une idée a été lancée y reste invisiblement adhérente, comme à la flèche sa direction.Ce PARI là a échoué.Les drones, semble-t-il, ont soudainement envahi le monde.En France, c’est une démonstration qu’elle pourrait donner sans aucun mal.Outre-Rhin, le rétablissement de Commerzbank ne doit pas masquer le maintien sous perfusion des banques publiques régionales, les Landesbanken, et notamment de WestLB.Déserteurs de collège, transfuges de séminaire, mignons de l’Académie, se donnent la main et tendent la patte libre à la France ; qui n’a pas le courage de cracher dedans — mais qui finira, j’espère, par couper ces mains-là, et les têtes avec.Les monnaies virtuelles, notamment le Bitcoin, ne sont que le dernier avatar d’un processus qui court depuis la mise en circulation des chèques.Ce qui n’est pas déterminable n’est pas représentable : du « devenir en général » je n’ai qu’une connaissance verbale.

Share This: