le coût exorbitant des technologies vertes actuelles

Si vous voulez en finir avec la religion, avec son hypocrisie blafarde et sa cruauté lâche, ce n’est pas le dogme qu’il faut discuter, ce n’est même pas le prêtre qu’il faut frapper, c’est l’église qu’il faut détruire.L’idée est de permettre à un pays temporairement en difficulté de recevoir automatiquement des transferts du budget fédéral, étant entendu qu’il deviendra contributeur net lorsque les choses iront mieux pour lui.Et qui a dû cette année se tourner les pouces.Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Confucius, »L’homme sage n’est pas comme un vase ou un instrument qui n’a qu’un usage ; il est apte à tout ».Imaginons un seul instant que la reprise épouse le profil de 1997-2000 et qu’elle propulse la croissance sur les rythmes voisins de 3%.Nous verrons plus tard qu’elle est, comme la richesse, comme la liberté, comme la fraternité, comme l’unité, une fin et non un point de départ.Au deuxième trimestre 2013, la croissance du PIB s’est élevée à 7,5% en rythme annuel (contre 7,7% au premier trimestre), un chiffre qui a d’ailleurs plutôt provoqué une bonne surprise chez les économistes qui craignaient une performance inférieure.Crassus, pendant un sacrifice, ayant laissé tomber son couteau des mains, on en prit un mauvais augure ; mais il rassura le peuple en lui disant : « Bon courage !Il ne nie pas que la réalité soit indépendante, en grande partie au moins, de ce que nous disons ou pensons d’elle ; mais la vérité, qui ne peut s’attacher qu’à ce que nous affirmons de la réalité, lui paraît être créée par notre affirmation.La sécurité des informations, aussi une affaire de business, d’espionnage ciblé…Les réseaux favorisent cette confiance et diffusent une image plus juste et plus enthousiasmante des sciences et technologies du numérique auprès d’un très large public.

Share This: