L’erreur japonaise – L’intox du mainstream médiatico-politique

« L’union bancaire peut corriger la répartition des revenus » Le projet d’union bancaire en fait partie : disposer d’un système bancaire paneuropéen, régulé et surveillé de manière centralisée, serait un élément favorable à la croissance et à l’emploi dans la zone euro.La chose est un peu technique : elle se prête donc mal au format des commentaires attendus.L’antiquité classique n’avait pas connu la propagande ; sa justice avait l’impassibilité sereine des dieux olympiens.Portés par une expérience de plus en plus vaste à des probabilités de plus en plus hautes, nous tendrions, comme à une limite, vers la certitude définitive.En AB l’association provoquerait donc un choix arbitraire, comme en S une démarche fatale.700 milliards de dollars, de quoi résister durant les périodes difficiles.La chute des prix enrayée : le baril se stabilise à 30$.Au contraire, les charges de travail augmentent sans suffire aux besoins: dans les hôpitaux, même les oreillers commencent à faire défaut… En revanche, le nombre de directeurs explose (50000 pour 3000 structures hospitalières publiques) et la tarification à l’activité incite à la multiplication des examens.Pour répondre, il faudrait prendre chaque province à part et étudier les causes locales, — régime de culture, division de la propriété, climat, salubrité, hygiène, différences profondes de races et de tempéramens, — qui permettent au paysan de l’Emilie ou de la Toscane, par exemple, d’élever une famille en demeurant fidèle au sol, et rendent aux autres leur condition si précaire.Et l’idée d’une suppression de tout ordre, c’est-à-dire d’un désordre absolu, enveloppe alors une contradiction véritable, puisqu’elle consiste à ne plus laisser qu’une seule face à l’opération qui, par hypothèse, en comprenait deux.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Ne choisis tes amis que parmi tes égaux ».

Share This: