Les agences de notation sont « incompréhensibles et irrationnelles »

Le chômage s’envole de 30% en trois ans.Elle tenait la place de Thomas Winnie, et sa qualité de femme, son âge, son charme ne changeaient ni le cours des pensées de cet homme troublé d’une inquiétude supérieure, ni leur logique, ni leur expression âpre.Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »C’est la vie et non point la mort qui sépare l’âme du corps ».Mais l’erreur est de croire qu’avec ces schémas on recomposerait le réel.Il est vrai que la cause paraît alors insaisissable.Nos systèmes d’aides à l’innovation ont privilégié l’innovation technologique, généralement assimilée à la « R&D » (recherche-développement) : pour être considérée, une innovation doit lever un ou plusieurs « verrous » technologiques, ceci fait, il faudra ensuite l’industrialiser, la vendre, la rentabiliser.En réalité, elles sont trop ineptes pour mener jamais à rien, sinon à l’abrutissement d’une partie de la population, à la constitution de troupeaux veules et d’esprit obtus, qui n’ont en fait d’idée que la seule croyance irraisonnée dans des réformes dérisoires et dont l’unique souci est le respect maladif de la légalité.Leur éclatement n’est plus qu’une question de temps.Enfin, une politique qualitative de compétitivité ne peut se limiter à l’investissement industriel et productif.Tel est précisément le cas, en général, quand la philosophie parle de Dieu.Toutefois, avec ces sensations dites moyennes, nous abordons une série d’états psychiques dont l’intensité doit avoir une significa­tion nouvelle.Elle connaît la nullité sanguinaire des Nationalistes de parade, pitres qui ne craignent pas d’exposer sur tous les tréteaux l’ignominie de leurs concupiscences ; elle connaît la nullité plus complète et plus sanguinaire encore des Nationalistes honteux, chacals à bavettes qui font les difficiles, qui ne veulent manger de la chair de pauvre que si on la garnit de cresson d’urinoir : le Deschanel, avorton du crachoir, le Hanotaux, foutriquet du rond-de-cuir ; des Deschanaux sans nombre ; des Hanotel fort nombreux.De là la nécessité de rétablir l’harmonie entre la réflexion de la conscience et la spontanéité de l’instinct inconscient : il faut trouver un principe d’action qui soit commun aux deux sphères et qui, conséquemment, en prenant conscience de soi, arrive plutôt à se fortifier qu’à se détruire.

Share This: