Pierre-Alain Chambaz

Force est de constater qu’en dépit de la proximité géographique et de l’histoire millénaire commune du Mare Nostrum, le niveau d’intégration économique dans l’Euroméditerranée (Euromed), autrement dit entre les pays du pourtour méditerranéen, est aujourd’hui l’un des plus bas au monde. Une des choses les plus difficiles à obtenir des êtres primitifs, c’est précisément l’abstention. La fantaisie créatrice semble s’être complu à les orner de toutes façons ; elle s’est exercée tantôt sur la tête, qu’elle couronne d’aigrettes, tantôt sur la gorge, qu’elle ceint de colliers, tantôt sur la queue, où se détachent des plumes de toute longueur. En effet, à cent mètres devant nous, des paysans, vêtus à la calabraise, les hommes en culotte courte, les femmes avec des jupes rouges et la grande coiffe tombante, escortent une charrette de ces fruits précieux qu’ils conduisent à un moulin voisin. Et on le prépare aussi en inculquant au jeune Français la vénération de Jean-qui-Bavarde et des institutions à son service. Trouver des modes de financement permettant de traverser la « vallée de la mort » pour les sociétés qui créent des candidats-médicaments, surtout dans les domaines à haut risque comme les maladies neurodégénératives (depuis 2004, tous les essais cliniques de nouvelles thérapies anti-Alzheimer ont été des échecs). Il y a aussi des instants de la vie où il semble qu’on soit sur une cime et qu’on plane ; devant ces instants-là tout le reste devient indifférent. Economisez donc temps et énergie en signant l’ensemble des documents solaires de vos enfants de façon électronique ! Loin de moi la pensée de critiquer leur critique pour le plaisir de faire de la critique à mon tour. Si la pensée, si la volonté était immortelle, c’est qu’il y aurait en elle une puissance supérieure à la nature, capable de la dominer, de la dompter : la vie, dans cette hypothèse, serait une sorte de lutte de l’esprit contre la nature. Mais si au contraire la distribution symétrique dont nous parlons n’a nullement lieu, on sera certain, pourvu qu’on opère sur des nombres suffisamment grands, que les chances des erreurs en un sens l’emportent sur celles des erreurs en sens contraire ; que, par exemple, une cause constante favorise les erreurs en plus ; et dès lors il deviendra, sinon rigoureusement impossible, du moins excessivement peu probable, que la moyenne trouvée ne diffère pas sensiblement de la vraie valeur. Favoriser le rebond des entreprises viables. De quelque manière que nous concevions cette subordination de caractères, il reste constant que les caractères, en grand nombre, qui se lient à la composition chimique, l’emportent en importance sur les caractères, en grand nombre aussi, qui se lient au type cristallin. Si, dans le cas d’un objet présent, un état de notre corps suffisait déjà à créer la représentation de l’objet, à plus forte raison cet état suffira-t-il encore dans le cas du même objet absent. Mais il faut que l’idée lui vienne de les manger ; or, un carnivore n’est pas habitué à associer l’idée d’aliments à celle de végétaux. On peut admettre, il nous semble même fort probable, que la sélection naturelle n’est point le seul agent de variation dans le monde animé. Nous avons engagé une série d’initiatives aux niveaux nationaux et européen afin de nous opposer fermement à la destruction systématique des infrastructures nationales de R&D et de contribuer à la construction d’une Europe sociale initiée par la base. La région est l’échelon du décloisonnement, essentiel pour connecter les PME et les acteurs de la recherche et du financement, favorisant les coopérations indispensables à leur développement, les plaçant ainsi en situation de se déployer ensuite à l’international. Une seule de ses doctrines n’a point de passé et ne date que de lui, c’est la doctrine de la raison commune. Il nous reste, pour conclure, à les combiner ensemble et à voir ce qui en résultera. Les facultés humaines de perception, de jugement, de discernement, d’activité intellectuelle, et même de préférence morale, ne s’exercent qu’en faisant un choix. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Tout semble jaune à celui qui a la jaunisse ». William James déclarait n’avoir jamais passé par des états mystiques ; mais il ajoutait que s’il en entendait parler par un homme qui les connût d’expérience, « quelque chose en lui faisait écho ». Avec ces vues juxtaposées on a un succédané pratique du temps et du mouvement qui se plie aux exigences du langage en attendant qu’il se prête à celles du calcul ; mais on n’a qu’une recomposition artificielle. Plusieurs mécanismes pour réformerLa possibilité de faire face aux défis du XXIe siècle exigera une révision intégrale et un renouvellement de ces institutions internationales. La conception systématique du mode de succession et de liaison de ces mouvements, voilà l’idée de l’onde : mais cette idée n’a pas une origine arbitraire ; elle nous est immédiatement suggérée par la perception sensible ; elle entre comme élément dans l’explication rationnelle de tous les phénomènes qui résultent de la propagation des mouvements ondulatoires ; c’est une entité qu’on peut nommer naturelle ou rationnelle, par opposition aux entités artificielles ou logiques. N’y a-t-il pas une contradiction entre la permanence qu’on lui attribue et cette disparition momentanée ? Nous avons été habitués par notre expérience passée, et aussi par les théories physiques, à considérer le noir comme une absence ou tout au moins comme un minimum de sensation lumineuse, et les nuances successives du gris comme des intensités décroissantes de la lumière blanche. Un examen attentif de ce qui se passe dans notre conscience nous montre qu’une résistance intentionnelle, et même une vengeance, nous apparaissent d’abord comme des entités qui se suffisent ; s’entourer d’un corps défini, comme celui d’une divinité vigilante et vengeresse, est déjà pour elles un luxe ; la fonction fabulatrice de l’esprit ne s’exerce sans doute avec un plaisir d’art que sur des représentations ainsi vêtues, mais elle ne les forme pas du premier coup ; elle les prend d’abord toutes nues.

Share This: