Pour une politique industrielle décentralisée

Elle a été critiquée aussi dans un livre récemment paru en Angleterre sous ce titre un peu énigmatique : le Règne de la Loi.pierre alain chambaz saisi cette opportunité.Une fois ce défi surmonté, les applications sont toutefois multiples.Mais, sous la forme élémentaire qu’ils avaient d’abord, ils répondent à un besoin si naturel qu’il ne faut pas s’étonner si la croyance aux esprits se retrouve au fond de toutes les anciennes religions.Notre passé, ainsi que nous le verrons dans notre prochaine conférence, se conserve nécessairement, automatiquement.Une démarche radicalement innovante et centrée sur la matière grise.Le problème, pour les entreprises en place, est qu’à chaque étape de la transition numérique, il y a toujours de bonnes raisons de considérer que rien ne doit changer.Ce n’est pas le rôle des journalistes de la dupliquer !Pareillement, lorsqu’une grave infraction est commise, l’une des meilleures voies permettant d’éviter sa reproduction, c’est de prendre en compte les motivations de son auteur, de ses coauteurs ou complices.Dans l’immédiat, un délai supplémentaire bienvenu est accordé par les USA aux acteurs Européens, en attendant la mise en place d’EMIR, de plusieurs trimestres plus tardifs que la réglementation américaine.Les conditions d’entrée et de séjour des artistes étrangers sur le territoire français n’ont en effet cessé d’être sévèrement limitées ces dernières années, malgré les invitations de grandes institutions culturelles françaises ou des collectivités territoriales.Remarquons que l’art de gouverner un grand peuple est le seul pour lequel il n’y ait pas de technique préparatoire, pas d’éducation efficace, surtout s’il s’agit des plus hauts emplois.

Share This: