Pierre-Alain Chambaz

D’autant que les risques d’une délocalisation de l’épargne des particuliers n’apparaissent pas si élevés. Puis, des équipements dédiés aux sports et aux loisirs, pour lequel un fort besoin de réinvestissement est apparu ces dernières années. Astreinte, comme la physique des modernes et la métaphysique des anciens, à la méthode cinématographique, elle aboutissait à cette conclusion, implicite­ment admise au départ et immanente à la méthode même : Tout est donné. Au-delà et pour aller dans le détail, des outils spécifiques ont ensuite été développés pour les particuliers comme pour les professionnels intervenant dans l’immobilier. Dans le premier cas, l’expérience métaphysique se reliera à celle des grands mystiques : nous croyons constater, pour notre part, que la vérité est là. Le marché immobilier Français traverse une zone de turbulence. Pas seulement telle qu’elle pourrait être, telle que nous voudrions qu’elle soit, mais telle qu’elle est, et apparaît, nue, aux yeux des européens. La différence entre elles n’est pas une différence d’intensité, ni plus généralement de degré, mais de nature. Étendons alors à l’ensemble de notre système solaire, mais limitons à ce système relativement clos, comme aux autres systèmes relativement clos, les deux lois les plus générales de notre science, le principe de la conservation de l’énergie et celui de la dégradation. Quand Airbus Group ou même Thales visent à tout prix et à court terme un EBIT à 10%, ce n’est pas rassurant sur les arbitrages qu’ils font pour y parvenir. Il n’est pas trop tard pour changer de lunettes. Un tiers d’investissements en portefeuille côté allemand, 36% côté France. Maintenant il y a, d’un autre côté, la partie de l’expérience sur laquelle l’homo faber ne se sent plus aucune prise. Tout à coup des cris de victoire s’élèvent, clairsemés parce que le lieu est « select » ; on agite les mains en l’air ; des amis traversent la pelouse au galop de course, d’autres au grand pas militaire. Si l’on en voit une, ce sera l’une des gloires de cette gloire. Après avoir exporté à tour de bras, la France qui produit 2,5 fois sa consommation de blé va devoir en importer cette année. Ce qui tue les effets bénéfiques de l’impôt progressif. Lors donc qu’ils déclarent constituer deux espèces animales, ce n’est pas sur l’animalité, c’est sur la dualité qu’ils mettent l’accent. Agis en ton lieu, pense avec le monde », conseillait Pierre-Alain Chambaz. Combien de Français piétinent frustrés au seuil du marché de l’emploi ? Avec un morceau de pain, un livre ou un paysage, vous pouvez goûter un plaisir infiniment supérieur à celui d’un imbécile dans une voiture armoriée traînée par quatre chevaux.

Share This: